Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Poésies Collages de Guy Garnier

Les Poésies Collages de Guy Garnier

Artiste autodidacte né à Damvix (85) et vivant à Theys (38).Assemblage et collage de papiers et autres matières.Mes tableaux collages sont composés de feuilles de magazines et de prospectus sortis de ma boite à lettres.googlebe7d6b1c10aa793b.html

Alain Bashung ou un grain de toute beauté


Des toges me toisent
Des érudits m'abreuvent de leurs fioles
À quoi c’est dû cette assiduité
À sillonner sans répit ma macédoine
À quoi c’est dû

Au pavillon des lauriers
Il est tard pour se demander
À quoi c'est dû ces lauriers
À quoi c’est dû ces chaluts qui n’entravent que l’océan
Au pavillon des lauriers
Il faut voir à ne célébrer
Que l'insensé
Je veux rester fou

Derrière mes paupières
Filent des régates
Mes années-lumière sont pas des lumières
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté
Un grain de toute beauté

À quoi c’est dû
Ces attributs
À quoi c'est dû
Ce duvet pachyderme
Ces alizés camisolés
À quoi c'est dû

Au pavillon des lauriers
Il est tard pour se demander
À quoi c'est dû ces corvées
À quoi c'est dû ces résidus d'amour aveugle
Au pavillon des lauriers
Il faut croire qu’on a savonné
La liberté
Je veux rester fou

J'adresse aux rivières
Des lettres de brume
Les anniversaires j'ai l'air dans la lune
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté
Un grain de toute beauté

À quoi c'est dû
À quoi c'est dû Des toges me toisent
Des érudits m'abreuvent de leurs fioles
À quoi c’est dû cette assiduité
À sillonner sans répit ma macédoine
À quoi c’est dû

Au pavillon des lauriers
Il est tard pour se demander
À quoi c'est dû ces lauriers
À quoi c’est dû ces chaluts qui n’entravent que l’océan
Au pavillon des lauriers
Il faut voir à ne célébrer
Que l'insensé
Je veux rester fou

Derrière mes paupières
Filent des régates
Mes années-lumière sont pas des lumières
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté
Un grain de toute beauté

À quoi c’est dû
Ces attributs
À quoi c'est dû
Ce duvet pachyderme
Ces alizés camisolés
À quoi c'est dû

Au pavillon des lauriers
Il est tard pour se demander
À quoi c'est dû ces corvées
À quoi c'est dû ces résidus d'amour aveugle
Au pavillon des lauriers
Il faut croire qu’on a savonné
La liberté
Je veux rester fou
J'adresse aux rivières
Des lettres de brume
Les anniversaires j'ai l'air dans la lune
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté
Un grain de toute beauté

À quoi c'est dû
À quoi c'est dû
Au Pavillon des Lauriers - Alain Bashung

                                                                                           

  Ersatz printanier

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lunaplume 28/04/2009 09:55

j'aime beaucoup !!

christian vancau 01/04/2009 22:21

Magnifique hommage à Bashung et beau collage. Bravo Guy

planetescrap 25/03/2009 07:05

Quel talent, je suis subjuguée !

Emma 17/03/2009 06:52

Bonjour Guy,Suis arrivée sur votre superbe blog au hasard de mes cheminements sur over-blog.J'y reviendrai plus longuement (mais non plus guidée par le simple hasard, cette fois).Même si nos formes d'expression diffèrent, je vois de solides points communs entre nous, des traits d'union à tout le moins.A bientôt,Emma

Ko 10/03/2009 17:28

Ersatz printanier..." Il y a des rêves qui se déroulent comme des incidents sans importance, de la vie éveillée on ne retiendrait pas des choses comme ça et cependant ils intéressent lorsqu'on les saisit au matin se poussant en désordre contre la porte des paupières..." extrait des "Fleurs bleues" de Raymond QueneauJ'y vois un peu de violet, de rose et quelques grains de ... beauté.Ko